Cognac Pineau des Charentes et Routes des vins

Carte cognac

Le Cognac et ses milliers d'arômes...

Le cognac est une eau-de-vie fabriquée à base de raisin qui est produite plus particulièrement dans la région autour de Cognac, mais aussi dans une grande partie de la Charente et presque sur la totalité de la Charente-Maritime.

Depuis 400 ans, rien n'a changé : jour et nuit, les Charentais vivent au rythme des « chauffes » dans une atmosphère chaleureuse et ambrée. C'est en hiver, quand le vignoble endormi que les vignerons travaillent dans leurs caves à changer le vin en cognac. Le bouillonnement discret de l'alcool, l'eau, le feu, le cuivre et les briques se marient dans des alambics qui chauffent jusqu'au rouge pour que se mêlent les effluves qui donneront les futurs grands Crus.

Tout de suite après les vendanges, le raisin pressé est mis à fermenter. Ce jus de raisin appelé aussi "le moût" provient des cépages blancs, de l'Ugni Blanc, du Colombard, de la Folle-Blanche. Il faudra attendre entre 5 à 7 jours pour que l'on obtienne un vin médiocre, plutôt acide et peu alcoolisé (de 8° à 11°).

C'est en lui appliquant la méthode de la double distillation et en le faisant vieillir en fût de chêne qui ce breuvage prendra ses lettres de noblesse et ce transformera peu à peu en Cognac. Pour que l'alchimie de la distillation opère et que le nom de Cognac puisse être apposé sur les bouteilles, il faut impérativement que les fûts utilisés soit en bois de chêne et qu'un vieillissement minimum de 2 ans et demi soit garantie.

Cette méthode de vieillissement permet ainsi que des échanges d'arôme se facent entre le bois de chêne, l'eau distillée et l'atmosphère de la cave. Ces échanges permettront au Cognac de gagner en parfums tout lui donnant une couleur plus ou moins ambrée selon la durée du vieillissement. Durant cette étape, on constate une diminution du volume de cognac dans les barriques, c'est ce qu'on appelle "la part des anges". En réalité, il ne s'agit pas de la part de Cognac consommé par les anges, mais tout simplement d'une partie de l'alcool qui en s'évaporant dans l'atmosphère fait diminuer la quantité de Cognac dans les tonneaux.

Alambic cognac

Les principales appellations commerciales du cognac sont :

*** ou VS : Assemblage âgée de 2 ans au minimum.

V.S.O.P : Réserve ou V.O : Assemblage âgée de 4 ans au minimum.

X.O : Extra ou Napoléon : Assemblage âgée de 6 ans au minimum.

Mais vous pourrez trouver également des Cognacs bien plus âgés proposés par les producteurs.

Notre Carnet de route, les bonnes adresses :

La Maison de la Vigne et des Saveurs (Archiac) : Une découverte des saveurs de la Haute Saintonge à travers le Pineau des Charentes, le Cognac et les Vins de Pays Charentais. Atelier, Animations et rencontres. La boutique et la librairie permettront de prolonger cette exploration une fois rentrés.Tél. 05 46 49 57 11- http://www.maisondelavigneetdessaveurs.com

Le plus sensoriel, l'Écomusée du Cognac (Migron), Aime jouer avec les 5 sens de ses visiteurs autour d'un programme inédit :spectacl audio, distillerie, musée de vigneron, des orgues à parfums du Cognac, exposition autour des associations du Cognac avec le café, le havane et le chocolat...d'Avril à septembre - Tél. 05 46 94 91 16.

Le plus familial, le Cep enchanté (Macqueville), Ce premier parc à thème viticole, raconte au détour des étapes d'un labyrinthe de vignes les métiers de vignerons et la légende du Pineau des Charentes et du Cognac. Un quizz pour les enfants de moins de 6 ans fait appel à leur sens de l'observation.Une manière de s'éveiller dans la nature tout en s'amusant de mai à septembre - Tél. 05 46 26 67 76 - www.lecepenchante.com

Le plus historique, Transmis de génération en génération, le savoir-faire des bouilleurs de crus du Château de Beaulon s'élève au rang de grand art. L'accueil se fait en toute convivialité au château, belle demeure XVIIe siècle qui fut l'ancienne résidence d'été des évêques de Bordeaux, et la visite se poursuit à la distillerie autour des 4 alambics ; à découvrir aussi en hiver pour assister aux chauffes. 1er mai au 30 sept. Tél. 05 46 49 96 13 - www.chateau-de-beaulon.com

Le Pineau des Charentes "ou plutôt les Pineaux des charentes"

L'origine du Pineau des Charentes n'est pas précisément établie, mais une légende nous rapporte que le Pineau des Charentes serait peut être dû aux fruits du hasard.

Ce serait en effet en 1589 qu' un viticulteur de la ville de Burie en Charente-Maritime, aurait versé maladroitement le surplus du jus de raisin provenant de ses dernières vendanges dans un tonneau qui contenait déjà du cognac. Il remisa et oublia alors ce fût de chêne dans son chai et c'est seulement quelques années plus tard, que ce viticulteur retrouva la barrique. Il décida de goûter le breuvage et découvrit alors avec grande surprise, une liqueur aussi savoureuse que délicate.

Le pineau des Charentes était né...

Pendant longtemps, le Pineau des Charentes resta un vin plutôt confidentiel que l'on consommait en famille, au fils des temps, il gagna ses lettres de noblesse et devient le grand vin servi lors des mariages et des réunions familiales.

Ainsi depuis plusieurs siècles, les viticulteurs respectent la tradition et le même savoir-faire dans l'élaboration de cette liqueur d'exception.
Depuis, la notoriété du Pineau des Charentes s'est faite en France comme à l'étranger et il est devenu avec les années un produits français incontournable.

Le Pineau des Charentes révèle de multiples arômes à travers des couleurs et des typologies différentes : blanc, rosé ou rouge, vieux ou très vieux

Verre sur tonneau

Blanc, Rouge et Rosé...Vieux et Très Vieux...

Le Pineau des Charentes blanc

Cépages : ugni blanc, folle Blanche, colombard, sémillon, sauvignon, montils, meslier Saint-François, jurançon blanc, merlot blanc, merlot noir, cabernet sauvignon et cabernet franc.
Vieillissement : 18 mois minimum, dont 12 mois en fûts de chêne.
Degré : 16 à 22%
Œil : robe pouvant aller d'un jaune paille à un vieil or profond aux reflets profonds. Des larmes régulières se forment rapidement autour du verre.
Nez : à la fois intense et élégant ; d'une grande complexité, des notes de tilleul et de fleur de vigne se mêlent à toute une palette aromatique de fruits frais-pêche, prune, figue- et secs - amande, pruneau, pâte de coing - avec une pointe de vanille et de miel.
Bouche : après une attaque fraîche, le Pineau blanc offre rapidement une sensation d'ampleur et de générosité. Sa richesse aromatique s'exprime alors pleinement. Il est un vin fin et délicat.

Vieux et Très Vieux Pineau Blanc

Vieillissement : 5 ans minimum en fûts de chêne pour la mention Vieux et 10 ans pour la mention Très vieux Pineau des Charentes.
Œil:  vieil or , reflets ambrés à bruns.
Nez et bouche :  miel, vanille, pruneaux, cannelle, notes de noix.
Le vieillissement sous bois prolongé donne au Pineau une puissance aromatique incomparable et des caractéristiques organoleptiques très particulières ; c'est le rancio.

Le Pineau des Charentes rosé ou rouge

Cépages : cabernet sauvignon, cabernet franc, malbec et merlot noir.
Vieillissement : 14 mois, dont 8 mois minimum en fûts de chêne.
Degré : 16 à 22 % du volume.
Œil : robe acajou, rosé ou rouge intense, cuivré, reflets bruns.
Nez : le Pineau des Charentes rosé est particulièrement léger et élégant ; il se carcatérise par des notes très fruitées comme la framboise ou la cerise. Le Pineau des Charentes rouge est intense et généreux ; son bouquet est une explosion de fruits noirs fraîchement cueillis, tels le cassis, la mûre ou la griotte, arômes sublimés par des notes d'épices, de réglisse, de cannelle et de vanille.
Bouche : attaque souple, générosité et puissance des notes de fruits rouges, excellente persistance aromatique.


Vieux et Très vieux Pineau rosé ou rouge

Vieillissement : 5 ans minimum en fûts de chêne pour la mention Vieux et 10 ans pour la mention Très vieux Pineau des Charentes.
Œil : rosé, ambré, reflets tuilés.
Nez et bouche : notes boisées, arômes de pruneaux et notes chocolatées. Excellente persistance aromatique.

A déguster nature, le pineau doit être servi frais à 5-6 °. Ne jamais mettre de glaçon.

Le pineau peut également être dégusté en coktail :

Pineau Colada : Préparation au shaker
4/10 de pineau blanc
3/10 de jus d'ananas
2/10 de lait de coco
1/10 de jus de citron vert
1 trait de sirop de fraise

Urbinos : Préparation au verre à mélange
7/10 de pineau rosé
2/10 de cognac
1/10 de liqueur de framboise

Terre de Charentes : Préparation au shaker
4/10 de pineau blanc
2/10 de jus d'orange pressée
3/10 de jus d'ananas
1/10 de cognac
1 trait de sirop de grenadine

Pineau tonic : Préparation dans le verre de service
8/10 de pineau rosé ou blanc
2/10 de tonic

 

Routes des vins cognac
Route des vins

Trois différents parcours, trois routes des vins en pays de Cognac

Première route des vins : De Cognac, Borderies à Grande Champagne

Cognac

Cette ville jouit d’un privilège que beaucoup de villes peuvent lui envier, celui de porter le nom d’une eau-de-vie connue dans le monde entier. Mais une aussi grande notoriété ne relève pas du hasard. Ville au riche passé, au bord du couloir de communication essentiel que constitua longtemps la Charente, elle se situe à la charnière de deux des plus prestigieux crus de cognacs, les Borderies et la Grande Champagne.

Ville aux multiples facettes, médiévale près des rives de la Charente, aristocratique et verdoyante dans les hauteurs proches du parc dédié à François Ier, son enfant le plus illustre, Cognac reste indéfectiblement liée à l’eau-de-vie à laquelle elle a donné son nom. Ici se concentrent les chais des plus grandes maisons, attirant des visiteurs venus du monde entier.

La rue d’Angoulême
L’artère commerçante piétonnière relie la place François-Ier et la place du marché couvert inspiré des halles métalliques de Baltard.

L’église Saint-Léger
Elle dresse son portail orné de signes du zodiaque (XIIe-XIIIe s.) et surmonté d’une rose (XVe s.) rue Aristide-Briand.

Le vieux Cognac et le port fluvial
Un cachet médiéval quasiment intact et un visage irrésistible la nuit ! Elle conserve plusieurs maisons à colombages du XVe-XVIe s., dont la plus belle est celle de la Lieutenance (n° 7), qui abritait la sénéchaussée. En poursuivant vers le port fluvial, où l’on chargeait autrefois les fûts dans les gabares, apparaissent la fontaine dite de François Ier ( XIXe s.) et la porte Saint-Jacques (fin XVe s.). Plusieurs négociants s’étaient établis ici, à commencer par Jacques Perrin dont l’hôtel abrite maintenant le musée des Arts du Cognac.

Le musée des Arts du Cognac
Une muséographie moderne, claire et attractive, pimentée d’expériences sonores et olfactives : de quoi enchanter tous ceux qui souhaitent s’immerger dans la grande aventure du cognac. À découvrir d’abord : une collection de bouteilles, depuis les «pionnières» en verre soufflé adoptant une forme qui permettait de les glisser dans un fourreau de paille ou paillon, jusqu’aux splendides créations en cristal de Daum. Différents espaces décrivent les activités viticoles, les vendanges (pressoir vertical à vis du XVIIIe s.), la distillation ou le travail de tonnelier et le transport fluvial en gabares.
La visite s’achève en apothéose par des cognacs d’exception, tant pour leur contenu que pour leur contenant, et une collection d’affiches. Les Remparts, pl. de la Salle-Verte. Tél. : 05 45 36 21 10,
www.musees-cognac.fr.
Juil.-août t.l.j. sf lundi 10h-18h30 ; mai-juin et sept. mar.-ven. 11h-18h, sam.-dim. 13h-18h ; oct.-avr. t.l.j. sf lun. 14h-17h30.
Prix : 4,80 € (billet valable au musée d’Art et d’Histoire).

L’espace découverte en pays du cognac
A l’intention des petits et des grands, le centre d’interprétation brosse un portrait attachant de la région de Cognac, avec notamment un espace scénographique sur la Charente et des photos aériennes de paysages parmi les plus emblématiques. Pl. de la Salle-Verte. Tél. : 05 45 36 03 65,
www.espace-decouverte.fr.
Juil.-août t.l.j. 10h-18h30 ; mai et sept. t.l.j. 10h30-18h ; avr. et oct. mar.-dim. 11h-18h, sam.-dim. 14h-18h ; mars et nov. mar.-dim. 14h-18h ; déc. jeu.-sam. 14h-18h ; f. janv.-fév.
Gratuit.

Les maisons de cognac
Hennessy et Otard au bord de la Charente, Martell, Rémy Martin et Camus autour du centre-ville : chaque grande maison de cognac propose la visite de ses chais avec explication du processus de fabrication, évocation de l’art de la tonnellerie, histoire de la marque et dégustation, agrémentée parfois d’une petite promenade en bateau (Hennessy). Des formules plus élaborées incluent des dégustations de cognacs X.O., parfois accompagnés de mets (Rémy Martin), des initiations aux techniques d’assemblage (Camus), jusqu’à de somptueux « rendez-vous », avec nuit au château de Mirambeau (Rémy Martin). Amateurs de monuments et passionnés d’histoire iront visiter la maison Otard, établie dans l’austère château des Valois (XVe s.), demeure natale de François Ier et ancienne résidence des gouverneurs de Cognac.
À l’extérieur, remarquez les salamandres, emblèmes de François Ier, soutenant le balcon du roi. À l’intérieur se cachent de belles salles voûtées, dont la salle des Casques (XIIIe s.) et la salle des États, dessinée par Léonard de Vinci. En descendant dans le chai humide aux murs épais, on découvre le cachot devenu paradis : les plus vieux cognacs de la marque créée par le baron écossais y sont conservés. Rémy Martin se distingue par l’originalité et la variété de ses formules. L’une d’elles propose la visite de son domaine de Merpins (5 km S-O de Cognac), avec promenade en train dans une parcelle de vignes.

Visite toutes les heures de juin à sept. de 10h/10h30-12h/12h30 et de 14h-17h/18h, le reste de l’année sur r.-v. Durée : 1h à 1h30.
Prix: 7,50 € à 25 €.
• Baron Otard, château de Cognac, 127, bd Denfert-Rochereau. Tél. : 05 45 36 88 86, www.baronotard.com.
• Camus, 29, rue Marguerite-de-Navarre, Tél. : 05 45 32 28 28, www.camus.fr.
• Hennessy, quai Richard-Hennessy, Tél. : 05 45 35 72 68, www.hennessy.com.
• Martell, 7, pl. Édouard-Martell. Tél. : 05 45 36 33 33, www.martell.com.
• Meukow, 9, rue François-Porché, Tél. : 05 45 82 32 10, www.meukowcognac.com.
• Rémy Martin, 20, rue de la Société Vinicole, Tél. : 05 45 35 76 66, www.visitesremymartin.com.

Le musée d’Art et d’Histoire
Ses collections très éclectiques (peintures européenne et charentaise, sculptures, céramiques, coiffes et archéologie) proviennent en partie de dons de personnalités ou de familles liées au cognac. La collection de verres Art nouveau doit ainsi sa richesse à Claude Boucher, ami d’Émile Gallé. L’ensemble de peintures flamandes et hollandaises rappelle les liens commerciaux entretenus avec les pays du nord de l’Europe, clients traditionnels du cognac.
Remarquez l’irrésistible Singe qui boit de Zacharie Noterman (1820-1890), petit tableau montrant un singe dégustant cérémonieusement du vieux cognac.

48, bd Denfert-Rochereau.
Tél. : 05 45 32 07 25,
www.musees-cognac.fr. Juil.-août t.l.j. sf mar. 10h-18h30 ; mai-juin et sept. lun. et mer.-ven. 11h-13h et 14h-18h, sam.-dim. 13h-18h ; oct.-avr. t.l.j. sf mar. 14h-17h30.
Payant (billet valable au muse des Arts du cognac).


Richemont
Le petit village de la vallée de l’Antenne s’étend dans un environnement boisé et serein. Dans ce site accidenté se dressait au Moyen Âge une grande forteresse qui fut entièrement démantelée par les troupes de Richard Coeur de Lion. Le château actuel, reconstruit au XVIe s., a été très souvent remanié jusqu’au XIXe s., date à laquelle il fit fonction de séminaire et se vit ajouter une grande chapelle néogothique.

Château-Chesnel
L’ancien domaine de la Roche fut acquis sous le règne de François Ier par Jacques Chesnel, gouverneur de Cognac, puis transmis à ses descendants. L’un d’eux, au début du xviie s., fit construire l’actuel château et ses dépendances.

16370 Cherves-Richemont.
Tél. : 05 45 83 11 05 ou 05 45 83 25 82,
www.roffignac.com.
Vis. guidées et dégustation 15 juin-15 sept. mar., jeu. Et sam. à 10h30 et 14h30, dim. à 15h ; le reste de l’année sur r.-.v. Durée : 1h30.
Prix : 7 €.

Autour de la petite cité de Segonzac, les ondulations de collines striées de vignes dessinent des réseaux géométriques où le regard se perd. De la terre généreuse et calcaire de Grande Champagne (13 159 ha de vignes), premier cru et coeur du cognac, sont issues des eaux-de-vie d’une finesse incomparable, réputées pour leur légèreté et la délicate subtilité de leurs arômes vanillés ou floraux.

Segonzac
La petite commune paisible d’à peine plus de 2 000 habitants est le berceau du cognac ! Selon la légende, un certain chevalier de la Croix Marron, y aurait inventé au XVIIe s. le procédé de la double distillation. Segonzac n’est pas peu fière de son Université des eauxde- vie, antenne de l’Université de Poitiers, qui propose un master 2 en droit, gestion et commerce des spiritueux. La cité a beaucoup fait parler d’elle en 2010, quand elle s’est vue décerner le label Cittaslow, mouvement né en Italie qui récompense les villes adeptes d’une lenteur synonyme de mieux vivre, de développement durable et de convivialité citoyenne.
Les amateurs de panoramas pousseront jusqu’à la table d’orientation dédiée au cognac, « bien du corps et de l’esprit », à env. 3 km à l’E sur une éminence. Elle offre une vue à 180° sur la campagne, au beau milieu des vignes. Plusieurs hectares appartiennent au domaine de la famille Frapin, maison basée au château de Fontpinot à Segonzac, qui compte François Rabelais parmi ses ancêtres.

Touzac et les jardins du Chaigne
Le village plaira aux amateurs du charme d’antan avec sa place principale où s’élèvent l’église paroissiale et l’ancien bâtiment des postes et télécommunications. Vers le S, la route traverse les splendides coteaux viticoles des confins de la Grande Champagne et passe près d’une distillerie des cognacs Rémy Martin, installée dans une bâtisse mangée par le lierre, avant d’atteindre les jardins du Chaigne. Posés au milieu des vignes exploitées par Hennessy, au bas d’une ancienne propriété viticole, ils méritent bien le label « jardin remarquable ».

Tél. : 05 45 62 33 92,
www.jardinsduchaigne.com.
T.l.j. sf mer. et jeu. matin 10h-12h30 et 14h-18h30.
Prix : 6 €.

Restaurants

La Courtine
Parc François Ier 16100 Cognac
Tél. : 05 45 82 34 78
www.restaurant-la-courtine.com
Menu : 20 €.
Cuisine traditionnelle privilégiant les produits du terroir, à déguster dans un cadre idyllique, au bord de la Charente. Beau choix de cognacs.

Le Bistro de Claude
35, rue Grande 16100 Cognac
Tél. : 05 45 82 60 32
www.bistro-de-claude.com
F. sam.-dim. Menu : 30 €.
Dans une vieille maison à colombages du vieux Cognac, une cuisine de marché dans un décor cosy qui fait la part belle au terroir et aux poissons. Pas donné, mais excellent.

Les Pigeons Blancs
110, rue Jean-Brisson 16100 Cognac
Tél. : 05 45 82 16 36, www.pigeons-blancs.com Prix : env. 40-50 €.
Excellent hôtel offrant par ailleurs l’une des meilleures tables de Cognac. Cuisine raffinée servie dans un cadre superbe, avec une belle carte de vins. Prix à l’avenant.

La Cagouillarde
8, rue Gaston-Briand 16130 Segonzac
Tél. : 05 45 83 40 51 www.lacagouillarde.com
Menus : 19 et 25 €.
Il serait dommage de rater le restaurant de Marie-Odile Chacun, avec ses 3 espaces différents où figurent des plats traditionnels charentais. Dégustation de cognacs. Réservation vivement conseillée.

La Table d’Yeuse et le P’tit Yeuse
65, rue de Bellevue 16100 Châteaubernard (1,5 km E de Cognac)
Tél. : 05 45 36 82 60
www.yeuse.fr
Menus : 24-28 € midi et 54 € soir.
Les restaurants du château de l’Yeuse, pour déguster la cuisine créatrive de Pascal Nebout, qui utilise les produits du terroir et des herbes ou des plantes cultivées au jardin. Deux formules possibles : déjeuner sur le zinc le midi en semaine ou dîner plus classique le soir.

Œnotourisme,caves et shopping

Cognac Tasting Tour
16130 Saint-Preuil Tél. : 05 45 80 80 38
www.cognac-tasting-tour.fr
Agence de voyages spécialisée dans l’oenotourisme. Elle propose des excursions d’une demi-journée ou d’une journée complète dans les vignobles, des visites chez les exploitants, des ateliers de dégustation, et parfois même des survols de la région en montgolfière.

La Cognathèque
10, place Jean-Monnet 16100 Cognac
Tél. : 05 45 82 43 31
www.cognatheque.com
T.l.j. 15 juin-15 sept. ; lun.-sam. 9h30-19h. le reste de l’année, 10h-19h.
Un « endroit qui est au cognac ce que la Grande Bibliothèque de France est au livre », dixit la publicité. Un choix renversant, unique au monde : 110 marques (plus de 500 qualités d’eaux-de-vie), avec tous les stades de vieillissement représentés, des millésimes, et même des cognacs antérieurs à la crise du phylloxéra, sans parler des cognacs de collection exposés dans le trésor, de la cinquantaine de pineaux, et de quelques liqueurs et cocktails rares.
À visiter aussi pour les précieux conseils prodigués par Denis et pour tous ceux qui veulent aller plus loin dans leur connaissance du cognac en suivant un atelier-dégustation.

L’École des cognacs
9, rue Gaillard 16100 Cognac
Tél. : 05 45 35 37 82
www.ecole-des-cognacs.com
La créatrice de l’école, Véronique Lemoine, dégustatrice et auteur de l’ouvrage intitulé Les Arômes du cognac (Éditions Féret, 2009), propose des cours de dégustation pour novices et connaisseurs, des visites olfactives et des journées découverte par petits groupes incluant des visites de distilleries et de tonnelleries.

Maison de la Grande Champagne
2, rue Gaston-Briand 16130 Segonzac
Tél. : 05 45 35 39 72
www.maisongrandechampagne.com
Lun.-sam. 10h-12h15 et 14h30-18h30, dim. 9h30-12h30. F. lun. 1er janv.-30 avr. et 1er oct.-31 déc.
L’incontournable du cognac de Grande Champagne. Une trentaine de producteurs associés se relayent dans la boutique de la place principale de Segonzac pour proposer leurs produits et donner de précieux conseils aux amoureux du cognac et du pineau. Plus de 200 références en vente, ainsi qu’une poignée de produits d’épicerie.

Maisons des Maines
Au Malestier, route de Juillac-le-Coq 16130 Segonzac
Tél. : 05 45 95 02 77
www.maison-des-maines.com
Lun.-jeu. 9h-12h30 et 13h30-17h du 1er janv.au 30 avr. ; lun.-ven. 9h-12h30 et 13h30-17h du 1er mai au 31 déc.
Visites des caves tte l’année sur r.-v.
Gratuit.
Vins de pays charentais d’exception labellisés Mainart (de Maine = la demeure et Art) élevés en fûts de chêne et issus de cépages à rendements contenus.

Maisons de cognac et chais

Otard
127, boulevard Denfert-Rochereau 16100 Cognac,
Tél. : 05 45 36 88 88/86
www.baronotard.com
infovisite@baronotard.com
T.l.j. 10h-18h et 14h-17h (groupes sur r.-v.) ; nov.-mars sur r.-v.
Prix : 9 €.

Camus
Cyril Camus 29, rue Marguerite-de-Navarre 16100 Cognac
Tél. : 05 45 32 28 28,
camus@camus.fr
T.l.j. sf dim. 10h30-12h30 et 14h-18h ; lun. 14h-18h. Sur r.-v. d’oct. à mai.
Prix : 7 €.

Martell
7, place Édouard-Martell, 16100 Cognac
Tél. : 05 45 36 33 33,
www.martell.com
T.l.j. 10h (12h sam. dim.)-17h ; nov.-mars sur r.-v.
Prix : 7,50 €.

Hennessy
Quai Richard-Hennessy, 16100 Cognac
Tél. : 05 45 35 72 68,
www.henessy.com.
T.l.j. 10h-11h30 (dépat dernière visite) et 14h-17h (départ dernière visite) mai-sept., lun.-ven. 10h-11h et 14h-16h30 le reste de l’année.
Prix : 9 €.

Rémy Martin
20, rue de la Société Vinicole, 16100 Cognac
Tél. : 05 45 35 76 66
www.visitesremymartin.com
Tte l’année sur r.-v.
Prix : 16 €. Accès libre pour la boutique.

Marcadier et Barbot
Serge Marcadier et Alain Barbot Le Pible, 16130 Segonzac
Tél. : 05 45 83 41 18
marcadier-barbot@wanadoo.fr
T.l.j. 8h30-20h ; sam. dim. sur r.-v.
Depuis cinq générations, la famille Marcadier-Barbot produit sur une propriété de 40 ha, située au coeur de la Grande Champagne, des cognacs racés et typés.

Deuxième Routes des vins : De la vallée du Coran au Pays de Matha

Décidément, la Charente n’a jamais rien de monotone ! Au relief très accidenté de la vallée du Coran, boisée d’essences variées et insaisissable par ses incessantes métamorphoses, succède le Pays-Bas de Matha. La plaine alluvionnaire, plantée de cultures céréalières et de vignes des Fins Bois qui « peignent » la terre, se révèle à Neuviq. Là, un château Renaissance domine une campagne encore différente : les hautes plaines du Rouillacais.

Le Paléosite
Il a été créé par le Conseil général de la Charente-Maritime près des lieux mêmes où ont été mis au jour les outils et des ossements de Pierrette, une néandertalienne morte il y a 35 000 ans. La découverte, en 1979, fut retentissante : néandertaliens et homo sapiens ne s’étaient pas succédé, comme on le pensait, mais avaient cohabité. La visite enchantera les jeunes comme les moins jeunes. Ni musée ni parc d’attractions, le Paléosite est plutôt un centre d’interprétation moderne, interactif, où l’on apprend en s’amusant. Le centre présente enfin une collection de fossiles, de moulages d’animaux disparus et de crânes d’hominidés.
Route de la Montée-Verte.
Tél. : 05 46 97 90 90,
www.paleosite.fr.
Juil.-août t.l.j. 10h-20h. T.l.j. sf lun.-mar. hors périodes scolaires : avr.-juin et sept. 10h30-19h ; fév.-mars et oct.-déc. 10h30-18h30 (f. de la billetterie 1h avant et entre 12h30 et 13h30 hors juil.-août). F. janv.
Durée : env. 2h30.
Prix : 10 €. Boutique et restaurant.

Saint-Bris-des-Bois

L’ancienne abbaye royale de Fontdouce se love dans un vallon à la sortie d’un bois et près des vignobles, à l’écart de la jolie route reliant Saint-Bris-des-Bois au bourg de Burie. Un cadre enchanteur et paisible, propice à la tenue d’animations et de manifestations culturelles.

Migron

Le petit village viticole groupe ses maisons autour de l’église Saint-Nazaire (XIIe s.). Un vieux lavoir rappelle l’omniprésence de l’eau dans une terre propice à l’implantation de pépinières viticoles.

L’écomusée du cognac
Dans l’exploitation viticole du Logis des Bessons (domaine Tesseron), à quelques kilomètres de Migron par la route de Matha, il restitue l’univers d’un vigneron au milieu du XIXe s. et explore diverses facettes de l’univers du cognac : son bouquet et son évolution, l’art de déguster, la terminologie, etc. À l’étage de la grange sont présentés l’histoire du vignoble et du cognac, dont on apprendra tous les secrets, ainsi qu’un spectacle audiovisuel (30 min).
La visite se poursuit dans une vieille distillerie, puis dans les chais où des orgues aromatiques invitent les visiteurs à déterminer les arômes de pineaux et de cognacs à différents stades de vieillissement. Deux expositions complètent le tout, l’une consacrée au chocolat, l’autre au café et au cigare de La Havane, trois produits très souvent liés à la dégustation d’un bon cognac, l’accord et l’harmonie de leurs saveurs profitant à chacun.
Dans la boutique sont vendus des pineaux et des cognacs, pour la plupart issus des Fins Bois ou des Borderies, ainsi que des liqueurs à base de cognac. Le quiz donné à l’entrée est corrigé en fin de visite !
Logis des Bessons.
Tél. : 05 46 94 91 16
T.l.j. sf sam. 15 juin-15 sept. 10h-12h30 et 14h30-18h30.
6 €.

Matha

La capitale du vignoble des Vals de Saintonge frappe par son urbanisme aéré et son étendue, effet de l’annexion des hameaux environnants au XIXe s., à l’âge d’or du cognac, quand s’élevèrent de grandes résidences cachées derrière de hauts murs.

La bambouseraie Brisson Joan
Joan Brisson, fils de viticulteur et lui-même producteur (cognacs, pineaux, vin de pays, liqueurs et chanteclers, boissons gazéifiées à base de cognac et de jus de raisin), s’est découvert une passion pour les bambous. Il en possède plus d’une cinquantaine d’espèces, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Il faut dire que la plante d’origine asiatique trouve de l’eau en abondance dans le sol humide de la Charente… La visite du domaine comprend également celle des chais et d’une maison charentaise traditionnelle.

7, rue de Saint-Hérie.
Tél. : 05 46 58 25 07,
www.bambouseraie-brisson.com.
Vis. Guides t.l.j. sur r.-v. 9h-19h (1h30).
Prix : 4,50 €

Macqueville

Un beau village, avec un véritable festival de portails et porches charentais et de murs fleuris de roses trémières. Sans oublier une petite église romane assez exceptionnelle !

Le Cep enchanté
La famille Queron, vignerons de pères en fils, a trouvé un moyen ludique de faire connaître la vigne et de promouvoir ses produits. Créé en 2002, le premier parc à thème viticole offre d’abord une petite balade dans le sentier des cépages, collection de 19 vignes acclimates au sol charentais, puis la possibilité de faire une petite partie de swin golf (avec canne à 3 faces et balle molle).
La suite, avec son labyrinthe tracé au milieu des rangs de vignes, s’adresse aux enfants : 9 stations au décor naïf pour se familiariser avec la vie du vignoble jusqu’à la production de cognac et de pineau. La visite s’achève dans la boutique, où l’on corrige le quiz des enfants pendant que leurs parents dégustent un cru du domaine du Plantis des Vallées, cognacs et pineaux bien sûr, ou excellents vins de pays.

Lieu-dit La Botte,
4, rue de la Croix-del’Anglais.
Tél. : 05 46 26 67 76,
www.lecepenchante.com.
1er juil.-2 sept. mar.-dim. 10h30-19h, lun. 14h-19h, nocturnes mar. jusqu’à 21h ; 9 mai-30 juin et 1er sept.-22 sept. mar.-sam. 14h-18h.
Cep enchanté + swin golf : 13 € (enfants de plus de 4 ans : 8 €) ; Cep enchanté seul : 5 € (enfants de plus de 4 ans : 3,50 €)


Restaurants

Château de Mesnac
Pl. de l’Église 16300 Mesnac (5 km S de Migron)
Tél. : 05 45 83 26 61
www.dduveron.fr
Menus : 32, 40 et 50 €.
La table d’hôtes du Domaine du Véron fait également ferme-auberge, c’est-à-dire qu’elle propose des repas aux non-résidents sur réservation. Excellente cuisine gastronomique à base des produits de la ferme.

Restaurant de l’Hôtel-de-Ville
39, av. de la République 17770 Burie
Tél. : 05 46 94 97 33
Menus : env. 15 €.
Table sans prétention, fréquentée par les habitants du coin. Spécialités d’anguilles persillées et de jambon braisé flambé au cognac.

Le Pinocchio
7, rue de la Salle-des-Fêtes 17160 Matha
Tél. : 05 46 58 50 31
F. lun. (mar. et jeu. soir hors saison)
Menus : 9-17 €.
Grill, pizza ou plat du jour à déguster au cœur du patio ombragé ou en salle. Une cuisine du marché servie dans la bonne humeur.

Le Puits Fleuri
1, rue des Tilleuls 17490 Macqueville
Tél. : 06 20 55 25 01
F. mer. Menus : à partir de 8-10 €.
Une restauration simple et rapide. On peut manger au bas du magnifique portail de l’église à la belle saison. Fait aussi épicerie.

Auberge des Romarins
2, rue du Cerisier Coucoussac 17490 Siecq
Tél. : 05 46 26 64 89
F. mer. Menus : à partir de 8-28 €.
Une auberge traditionnelle qui propose une cuisine du terroir à base de produits locaux (lapin au pineau). Pour les addicts du « faitmaison» (pain, pâtisserie et charcuterie).

Maisons de cognac et chais

Domaine de Flaville
Jacky et Christophe Bureau
302, route du Pineau 17610 Dompierre-sur-Charente
Tél. : 05 46 91 00 45
jacky-christophe.bureau@wanadoo.fr
15 juin-15 sept : t.l.j. 8h30-19h30 ; 16 sept.- 14 juin : lun.-sam. 8h30-19h, dim. 8h30-12h30.
Aux confins des Fins Bois, des Borderies et de la Petite Champagne, le domaine de Flaville est une exploitation familiale qui produit des cognacs de grande complexité.

Vignoble Grateaud
Jocelyne et Jean-Pierre Grateaud Le Maine Garnier 17610 Chérac Tél. : 05 46 96 41 97 infos@cognac-grateaud.com T.l.j. 9h-12h30 et 14h-19h. Une large gamme de cognacs, pineaux des charentes et liqueurs à base de cognac, produits au coeur du cru Borderies issus de l’expérience de cinq générations de producteurs.

Joan Brisson
7, rue Saint-Hérie 17160 Matha
Tél. : 05 46 58 25 07
joan.brisson@cognac.fr Mai-sept. t.l.j. 9h-12h et 14h-18h, d’oct. à avr. sur r.-v.
Au coeur de la région des Fins Bois, Joan Brisson transmet sa passion pour le terroir charentais qu’il présente avec fierté après une visite originale de sa bambouseraie.

Vignoble Février
Laurence et Emmanuel Février 10, rue des Vallées 17490 Macqueville
Tél. : 05 46 26 63 93
vignoble.fevrier@wanadoo.fr
http://vignoble.fevrier-overblog.com
Lun.-sam. 10h-12h et 14h-19h, dim. sur r.-v.
Dans leur ferme typique de la Saintonge viticole du XVIIIe s., Emmanuel et Laurence prennent plaisir à vous faire découvrir la richesse de leur patrimoine et de leurs produits.

Le Cep enchanté
4, rue de la Croix-de l’Anglais 17490 Macqueville
Tél. : 05 46 26 67 76
lecepenchante@gmail.com
www.lecepenchante.com
9 mai-30 juin et 1er-22 sept. : mar.-sam. 14h-18h ; 1er juil.-2 sept. : lun. 14h-19h etmar.-dim. 10h30-19h. Nocturnes mar.(dernier départ 21h).
Entrée payante.

Écomusée du Cognac
Logis des Bessons 17770 Migron
Tél. : 05 46 94 91 16,
tesseron@wanadoo.fr
Visites payantes possibles d’avr. à sept. sur r.-v. ou 15 juin-15 sept. t.l.j. 10h-12h30 et 14h30-18h30, sf sam.
Agriculture raisonnée.

Bernard Boutinet
Le Brissonneau 16370 Bréville
Tél. : 05 45 80 86 63
cognacboutinet@wanadoo.fr
Visites uniquement sur r.-d.-v.
Dès 1970, Bernard Boutinet décide la mise en bouteille au domaine de ses cognacs et pineaux des Charentes, afin de proposer des produits originaux et uniques.

 

Routes des vins

Troisième routes des vins : Saintes, entre Charente et Boutonne

Entre Charente et Boutonne, à la limite entre les terroirs des Fins Bois et des Bons Bois, les vignes deviennent moins omniprésentes. La mer est proche et sa présence invisible paraît presque palpable. Villes, monuments et jusqu’aux simples maisons prennent une blancheur éclatante. Les paysages et les campagnes vallonnées, plantées de champs et rayées de rangs de peupliers qu’agite la douce brise de l’été, se parent d’une grâce paisible sous la lumière charentaise.

Saintes

Romaine autant que médiévale, l’ex-préfecture de la Charente-Maritime séduit d’emblée, et pas seulement en raison de son patrimoine exceptionnel. Les raisons ? La blancheur de la pierre, la diversité de ses quartiers, sa situation sur les rives verdoyantes de la rivière, et, partout, une certaine douceur de vivre.

Le Musée archéologique
Le Musée archéologique retrace différents aspects de la vie à l’époque romaine, avec notamment une vitrine consacrée au vin et à son transport. Dans les anciens abattoirs du XIXe s. sont conserves des vestiges architecturaux et lapidaires : un joyeux bric-à-brac de stèles, de statues et de bas-reliefs. Sur la rive, différents types d’embarcations amarrées (la gabare Ville de Saintes, le Bernard Palissy II ou les bateaux électriques Les Santons) proposent des promenades sur la Charente en été.

Musée archéologique
esplanade André-Malraux.
Tél. : 05 46 74 20 97.
Avr.-sept. mar.-sam. 10h-12h30 et 13h30-18h, dim.et j.f. 14h-18h ; oct.-mars t.l.j. sf lun. 14h-17h.
Prix : 2 €.
Rens. et rés. promenades enbateau : à l’OT.

La vieille ville
Elle s’étend sur la rive g. de la Charente, autour de la cathédrale de style gothique flamboyant (XVe- XVIe s.) dédiée à saint Pierre. Commerçante et animée (rue Victor-Hugo et rue Alsace-Lorraine), la vieille ville se donne des airs de village rue du Rempart et prend un parfum bucolique à l’ancien couvent des Jacobins.
Au S de la cathédrale s’étend un quartier plus aristocratique où se cache le réjouissant musée Dupuy-Mestreau. Il abrite les objets rassemblés par un négociant en cognac atteint de collectionnite aiguë. Un véritable inventaire à la Prévert resté dans son jus depuis le début du XXe s. : à voir absolument !
Musée Dupuy-Mestreau
4, rue Monconseil.
Tél. : 05 46 93 36 71.
Avr.-sept. mar.-sam. 10h-12h30 et 13h30-18h, dim. et j.f. 14h-18h ; oct.-mars mar.-dim. et j.f. 14h-17h.
Prix : 2 €.
L’amphithéâtre gallo-romain
Également dans la ville haute, adossé à un vallon, il fut achevé en l’an 40 et demeure l’un des mieux conservés du pays.
Juin-sept. t.l.j. 10h-19h ; avr.-mai lun.-sam. 10h-18h, dim. 13h30-18h ; oct.-mars lun.-sam. 10h-12h30 et 13h30-17h, dim. 13h30-17h.
3 €

La Charente en aval de Saintes

Entre Saintes et Rochefort, la vallée de Charente plaira aux amateurs de vieilles pierres comme aux amoureux de la nature

Le château de La Roche-Courbon
Il est enserré dans la forêt, sur un promontoire dominant les marais et le Bruant, un affluent de la Charente. Pierre Loti l’appelait le « château de la Belle au bois dormant »…
Saint-Porchaire.
Tél. : 05 46 95 60 10,
www.t3a.com/LaRocheCourbon.
Mai-sept. t.l.j. 10h-19h ; fév.-avr. et oct.-déc. t.l.j. 10h-12h et 14h-18h ; janv. sam. 10h-12h et 14h-18h, dim. 14h-18h.
Vis. guidée du château (45 min ; 9 €) et vis. libre des jardins et des grottes (6 €).

Le Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes
Le centre d’interprétation (entrée libre), entre Rochefort et Saintes, évoque la vie des carriers et les différents usages faits de la pierre de Crazannes : un calcaire au grain fin, facile à tailler et à sculpter, qui présente la particularité de durcir avec le temps et de bien résister à la pluie et au gel.
Il offre aussi un panorama de l’architecture traditionnelle et des différents habitats charentais.
Tél. : 05 45 91 48 92,
www.poles-nature.fr.
15 juin-14 sept. mer., sam. et dim. 10h-12h et 14h-19h (vis. guidée sur réservation le mer.) ; avr.-14 juin t.l.j. 10h-12h et 14h-17h30 ; mars et 15 sept.-14 nov., mer., sam. et dim. 10h-12h et 14h-17h (vis. guidée sur réservation le mer. sf mars).
Prix : 5 €.

Le château de Crazannes
Il a appartenu au comte de Caravaz, personnage au caractère singulier dont Charles Perrault s’inspira pour créer le comte de Carabas. Telle est l’origine de son surnom : le «château du Chat botté ». La visite guidée permet de voir de plus près le bel édifice gothique élevé vers 1360, puis remanié au siècle suivant, avec sa porte à pinacle de style gothique flamboyant dont le décor à signification alchimique est longtemps demeuré mystérieux.
Tél. : 05 46 90 15 94,
www.crazannes.com.
Juin-sept. vis. guidée (1h) t.l.j. 10h-12h et 14h-19h ; avr., mai et oct. sam.-dim. et j.f. 10h-12h et 14h-19h.
8 € (jardins seuls : 4 €).

Saint-Savinien-sur-Charente
Un ruban de maisons fleuries et une douce lumière qui souligne la courbe harmonieuse de la Charente : une vraie carte postale ! Escale entre Rochefort et Saintes, l’ancienne Saint-Savinien-le-Port a vu transiter toutes sortes de marchandises chargées dans des gabares ou des barges : sel, bois, eaux-de-vie de cognac et, jusque dans les années 1930, pierres de ses carrières souterraines et de Crazannes.

Port d’Envaux
Comme Saint-Savinien, la petite commune mêle à merveille la grâce du minéral et l’eau : promenade aménagée sur le chemin de halage (belles demeures des XVIIe et XIXe s.), port fluvial, plage et base nautique en été, randonnées pédestres et visites des anciennes carrières.

Saint-Jean d’Angély

La capitale de la Saintonge du Nord, seule ville importante des Vals de Saintonge, est stratégiquement située au carrefour d’axes importants. Sa prospérité reposa sur son vin et son rôle d’étape obligée pour les pèlerins de Compostelle, puis sur le dynamisme de ses habitants huguenots. Elle s’est enrichie aux XVIIIe-XIXe s., grâce à ses négociants en cognac.

L’abbaye royale
Pendant des siècles, des pèlerins affluèrent à Saint-Jean-d’Angély pour vénérer le crâne de saint Jean-Baptiste, précieuse relique apportée au IXe s. par Pépin, duc-roi d’Aquitaine. Une magnifique abbatiale, élevée au XIIIe s. et achevée après les saccages de la guerre de Cent Ans, témoignait de l’opulence des bénédictins qui tiraient une partie de leur richesse de la production viticole acheminée par la Boutonne jusque dans les pays du Nord.
Panorama des tours de l’abbatiale,
mar.-dim. 10h30-12h30 et 14h30-19h en saison.
Gratuit.
Visite guidée (rens. à l’OT, tél. : 05 46 32 04 72).

La vieille ville
Maisons à encorbellement et demeures bourgeoisies se découvrent au hasard de la promenade. On verra de beaux colombages rue de la Grosse-Horloge, qu’enjambe l’ancien beffroi (XVe s.) dont la cloche de 1,5 tonne sonne toujours.

Restaurants

La Table de Marion
10, pl. Blair 17100 Saintes
Tél. : 05 46 74 16 38
http://latabledemarion.unblog.fr
F. mar. soir et mer.
Menus : 29 à 50 €.
Beaucoup de créativité chez Marion Monnier, établi sur la rive g. de la Charente. Un cadre raffiné, du bio, des légumes variés, et des plats qui surprennent autant qu’ils donnent l’eau à la bouche. Rés. impérative car seulement 20 couverts.

Saveurs de l’Abbaye
1, pl. Saint-Pallais 17100 Saintes
Tél. : 05 46 94 17 91
www.saveurs-abbaye.com
F. dim.-lun.
Menus : 17 à 46 €.
L’institution gastronomique de Saintes, à deux pas de l’abbaye aux Dames. Cadre raffiné et élégant pour déguster une cuisine à l’avenant. Rés. impérative.

L2
3, pl. du Théâtre 17100 Saintes
Tél. : 05 46 74 47 53,
www.restaurantl2.fr
F. sam. midi, dim. soir et lun.
Menus : 20 et 26,50 €.
Restaurant branché proposant une excellente cuisine jouant sur les saveurs, avec une grâce toute féminine, le tout dans une ambiance zen et vert pomme. Une adresse à ne pas manquer.

L’Amaryllis de Courcoury
17, rue de la Liberté 17100 Courcoury (8 km S-E de Saintes)
Tél. : 05 46 74 09 91
Menus : 15 à 30 €.
Spécialités charentaises et cuisine traditionnelle dans un cadre coloré, rustique et convivial, avec exposition d’oeuvres d’artistes locaux. Anguilles, foie gras et quelques plats au cognac.

Le Bruant
76, rue Nationale 17250 Saint-Porchaire
Tél. : 05 46 94 65 36
www.lebruant.com
F. dim. soir et lun.
Menus : 20 à 37 €.
Plats charentais classiques ou revisités, tous à base de produits locaux, pour se sustenter après la visite du Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes ou du château de La Roche Courbon. Propose également quelques ch. d’hôtes (à partir de 55 €).

Le Petit Bouchon
4, pl. du Marché 17400 Saint-Jean d’Angély
Tél. : 05 46 59 00 53
F. dim.
Menus : 12,50 et 21 €.
Sans prétention particulière, mais une cuisine de bistrot bonne et copieuse, servie en toute décontraction dans un cadre gai et sympa. Avec terrasse agréable aux beaux jours et salle à l’étage.

Maisons de cognac et chais

Logis de Folle Blanche
Paul Bossuet
2, chemin des Terrières Senouches, 17610 Chaniers
Tél. : 05 46 91 51 90
bossuet.logisdefolleblanche@wanadoo.fr
Lun.-sam. 9h-12h30 et 14h-19h30, dim. 14h-19h30 en saison. Sur r.-v. le reste de l’année.
Portant le nom du cépage qui fit la renommée du cognac, ce logis accueillant permet de découvrir les secrets de la fabrication du pineau des Charentes et du cognac.

Le Clos de Nancrevant
Caroline Quere-Jelineau et Mathieu Jelineau
75, chemin de Nancrevant, 17610 Chaniers
Tél. : 05 46 91 09 34
closdenancrevant@club-internet.fr
Juil. et août : lun.-sam. 10h-19h ; le reste de l’année : sam. 14h-19h ou sur r.-v.
Caroline et Mathieu Jelineau assurent un accueil aussi chaleureux que professionnel et proposent une gamme de délicieux cognacs élevés et assemblés par leurs soins. Agriculture raisonnée.

Distillerie Brillouet
Janine et André, Baiba et Jean-Marc Brillouet Hameau de Pirelonge,
rue de chez Pureau, 17600 Saint-Romain-de-Benet
Tél. : 05 46 02 00 14,
j.m.brillouet@wanadoo.fr
T.l.j. 9h-12h et 14h-18h.
Groupes sur rés. Une authentique famille de viticulteursdistillateurs vous fera découvrir la Saintonge traditionnelle avec son musée des alambics, son atelier des parfums et ses parcours de senteurs. Agriculture raisonnée.

Christian Baudry
25, chez Chiron 17770 Saint-Hilaire-de-Villefranche
Tél. : 05 46 95 32 42
christianbaudry@cognac.fr
Lun.-sam. 10h-12h30 et 14h30-19h, dim. 10h-12h30 et l’après-midi sur r.-v.
Atmosphère singulière des lieux et mise en scène de l’espace d’accueil complètent une visite qui valorise l’outillage ancien, la distillerie traditionnelle et les chais de vieillissement.

 

Tonneaux de cognac 1

Commentaires (1)

René
merci beaucoup pour votre article très complet. Il m'a permis d'organiser quelques jours de vacances en charente pour cette année.
Des visites de distilleries et degustations de cognac et pineaux sont donc prévues !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau