L'histoire du Trésor de "La Buse"

Olivier Le Vasseur dit "La Buse" !!!

Levasseur

Né le 11 février 1672 à Calais.

Olivier Le Vasseur était un des plus célébre Pirate surnommé La Buse, en raison de sa rapidité à fondre sur ses proies…

Mais son nom est également lié au Rhum en raison du mélange de Rhum, de vanille et de sucre qui porte son nom "Le Trésor de la Buse"...

Le  rhum arrangé  est une préparation de  rhum  dans laquelle on  fait macérer différents ingrédients tels que : des épices, des végétaux, des légumes ou des fruits. Ce cocktail serait originaire de l’océan indien, de La Réunion ou de Madagascar.

Mais une légende raconte que l’origine de se breuvage serait à attribuer au célèbre Pirate « La Buse »  qui naviguait sur les mers autour de l’île Maurice…En effet, le célèbre Pirate "La Buse" qui venait de prendre un navire marchand portugais dont les cales étaient pleines de Vanille bourbon et de sucre de canne en provenance directe de l’Île de la Réunion se trouva bien embarrassé pour écouler sa marchandise…

Malgré ses efforts, une fois approvisionné les principaux ports de la région, impossible d’écouler son butin…Plus personnes ne voulait lui acheter sa vanille et son sucre…et à l’époque impossible de conserver cette marchandise correctement…

Enfin, « La Buse » était un Pirate et pas un Epicier, en attaquant se satané bateau portugais il pensait trouver de l’or ou de l’argent et non pas de la vanille et du sucre !!!

Que faire de toute cette vanille et de ce sucre ???

La Légende veut qu’un soir de beuverie…Il décida de broyer 3 gousses de Vanille dans chaque grand verre de rhum ambré avec un peu de sucre de canne…Il goûta la préparation, puis l’a fit goutter à ses seconds avant d’en offrir à chaque homme de son équipage…N'ayant jamais bu quelque chose d'aussi bon, ses hommes se mirent tous d'accord pour appeler ce breuvage "Le trésor de la Buse".

Voilà !!! Ça y était !!! La Buse avait trouvé comment écouler sa vanille et son sucre !!!

Il proposa son breuvage à tous les taverniers de la région. Ceux-ci lui achetèrent à prix d’or la vanille et le sucre nécessaire à la préparation tellement le succès était au rendez vous…« Le Trésor de la Buse » était demandé partout…et s’écoulait par bouteilles et par tonneaux !!! La fortune souriait de nouveau à La Buse !!!

Mais puisque une histoire de Pirate ne peut jamais bien finir !!! La légende nous raconte aussi qu'en partant, une fois en pleine mer, deux de ses hommes tombèrent à la mer tellement ils étaient ivres. On dit que La Buse…Pirate sans pitié…Du haut du pont, leur cria : « Un Pirate qui tombe à la mer n'a pas sa place à mon bord » et il les laissa à leur triste sort !!! Sans que le navire ne vire de bord…

Mais qui était vraiment ce fameux Pirate !!!

Il était fils de flibustier et c’est tout naturellement son père qui le forma à la navigation. Son père possédait en effet, le navire nommé La Reine des Indes " Indian Queen "  et c’est sur ce bateau que le fameux Pirate fit ses armes…

Mais en Europe les temps changent et peu à peu la flibusterie est interdite et la Reine des Indes reste alors à quai.

C’est seulement à la mort de son père qu’Olivier  Le Vasseur reprend la mer en direction des Caraïbes avec comme projet de faire fortune dans la piraterie…Plein d’ambition, il part à l’aventure avec armes et équipage…

En 1716, La Buse rencontre le pirate Samuel Bellamy, appelé aussi « Black Sam » et c’est avec lui qu’il commence à piller les navires marchands de toutes les nationalités. Mais la mer des Caraïbes devient  de plus en plus dangereuse en raison des nombreuses campagnes anti-pirates menées par les royautés européennes. La plupart des grands Pirates vont donc fuirent en direction de l’île Bourbon (La Réunion).  La Réunion est en effet située au carrefour des grandes voies maritimes du  commerce. Les différents royaumes s’affrontent dans cette région à travers les assauts incessants des corsaires qui au nom d’un roi ou d’une reine attaquent les bateaux des concurrents pour revendre ensuite leur butin.

Les pirates quand à eux pillent sans vergogne les navires marchands sans s’occuper des nationalités de ceux-ci. Ils refusent toutes autorités royales quel qu’elle  soit et agissent pour leur propre compte au gré des opportunités qui s’offrent à eux.

La biographie du pirate Olivier Levasseur et son territoire estimé de 1717 à 1730 Carte universelle du commerce, par P.Du-Val Geographe Ordinaire du Roy. 1686. A Paris ( © National Maritime Museum, Lo

Chronologie carte routes des indes 1686
Bateau

Mais revenons à notre Pirate !!!

La Buse se fait une réputation au fil du temps en faisant de bonne prises, quelques bateaux bien chargés lui permettront même de faire petite fortune…Hélas, la piraterie n’est pas de tout repos et la Reine des Indes finira échouée à Mayotte après avoir eu mal à partir avec deux navires de guerre puissamment armée.

Mais Olivier Le Vasseur a de la chance, car le célèbre pirate Taylor lui offre alors son aide en lui proposant de prendre le commandement d’un navire qu’il venait d’arraisonner.

La Buse accepte car il n’a pas vraiment le choix…Il n’a plus de bateau et doit se refaire même s’il y perd un peu de liberté d’action, d’autonomie…Olivier doit accepter d’être sous l’influence d’un autre grand Pirate…

Du moins pour l’instant…

  • Le capitaine John Taylor commande le Fantasy, il est armé de 38 canons et compte 280 hommes d'équipage.
  • Le capitaine Olivier Le Vasseur commande le Victorieux armé de 36 canons et 200 hommes équipages.

Mais les deux pirates vont finalement très bien s’entendre et la chance va alors leur sourire !!!

Bateaux
Bataille sur navire

En effet, les deux compères avaient repérés que le navire amiral de la flotte Portugaise avait fait escale sur l’île Bourbon pour réparer les dégâts occasionnés par une forte tempête. Ce navire s’appelait « la Vierge du Cap » et transportait une très riche cargaison d'or, d'épices, d'étoffes, de bois précieux, des pierres fines, des bijoux d'or ou d'argent...

Enfin, des passagers de marque étaient à bord en la personne de Luís Carlos Inácio Xavier de Meneses, comte d'Ericeira, vice-roi des Indes et de Dom Sébastian de Andrado, archevêque de Goa.

En raison des nombreuses réparations, le bateau était un vrai chantier de charpentes marines, incapable d’effectuer la moindre manœuvre. La plupart des membres de l'équipage ainsi que le vice-roi et l'archevêque étaient à  terre et bénéficiaient de l'hospitalité du gouverneur de l’île de la Réunion (île Bourbon)...

Attaque pirate

Le 26 avril 1721, John Taylor et La Buse arrivent en vue des côtes de Bourbon...

En voyant ces navires inquiétants arriver dans la rade, le comte d'Ericeira regagna rapidement son navire  avec une dizaine d’hommes.  Une fois La Buse et Taylor à portée de tir, les deux navires pirates hissèrent leurs pavillons noirs à tête de mort et commencèrent à ouvrir le feu en direction de la Vierge du Cap…

Face au danger les Portugais répliquèrent avec courage. Les canons sonnent de tout côté et la bataille devient alors un combat acharné. Taylor aborde la Vierge du Cap mais les hommes du Portugal se battent comme des lions et repoussent l’assaut des pirates aux corps à corps…Le Fantasy et donc contraint de s'éloigner et les canons reprennent leurs mélodie macabres.

Mais malgré leurs efforts les hommes de la Vierge du Cap doivent se résoudre  à accepter la défaite faute de munition…Les pirates découvrent alors le butin et Olivier Le Vasseur prend le commandement du navire portugais.

Buse4
Attaque pirate3

A terre il tentera sans succès d’échanger ses prisonniers de prestige contre une rançon…Mais le Gouverneur de l’île Bourbon refusera catégoriquement de payer le moindre sous…La Buse se contentera donc du somptueux trésor de la Vierge…et repartira en mer…

Mais les deux pirates n’ont pas fini de faire parler d’eux puisque le 30 avril ils attaquent et prennent le Ville d'Ostende en Rade de Saint-Paul. Enfin, le  15  décembre, John Taylor et Olivier Le Vasseur prennent et incendient le navire la Duchesse de Noailles.

Ce n'est que le 25 janvier 1724 qu’Olivier Le Vasseur refait parler de lui en demandant la clémence accordée aux pirates, charte de clémence offerte par le Roi de France.

Le 23 septembre 1724, le conseil de l’’île Bourbon renouvelle sa promesse d’amnistie aux pirates à condition que ceux-ci rendent leurs butins. Olivier Le Vasseur dit « La Buse », flairant un piège ne restitue que les vases sacrés, mais  refuse de rendre le butin de la Vierge du Cap. La Buse choisi de refuser la clémence et décide de rester à Madagascar.

En 1729, La Buse a réussi sa reconversion et il est devenu « pilote » dans la baye d'Antongil (Madagascar). Peu à peu sa méfiance naturelle s’est émoussée et un jour de malchance, il monte à bord d’un navire de la Compagnie des Indes appelé La Méduse. Le capitaine de La Méduse reconnait alors La Buse et l’arrête sur le champ… Le nouveau Gouverneur de l’île Bourbon saisi alors cette occasion pour tourner une page de la Piraterie en cherchant à faire un exemple. Il condamne alors à mort la dernière grande figure vivante de la piraterie en la personne de Le Vasseur !!!

Itinéraire probable du pirate après la l'attaque de la Vierge du Cap. Par G. De L'ISLE de l'Académie Royale des Sciences. 1708

Carte attaque
Attaque pirate1

Condamnation de La Buse. Arrêt du 17 juillet 1730

" Vu par le Conseil le procès criminel extraordinaire fait et instruit à la requeste et diligence du Procureur général du Roy, demandeur et accusateur, contre Olivier Le Vasseur surnommé la Buse, accusé du crime de piraterie, prisonnier en nos prisons, défendeur ; vu l'information faite, les 26 avril et 19 mai dernier, la déclaration du sieur Dhermite, capitaine du vaisseau La Méduse, la lettre dudit Le Vasseur en date du 25 mars 1724 adressé(e) à M Desforges signé(e) Olivier La Buse par luy reconnue et paraphé(e) nec varietur, lettre du Conseil supérieur audit La Buse pour réponse en date du 23 septembre de la même année accordant amnistie et sureté, interrogatoire subis par l'accusé, les 15, 16 et 20 mai 1730 et du présent mois, première(s) conclusions du Procureur général du Roy du 4, jugement préparatoire du même jour qui ordonne qu'il sera procédé au jugement définitif attendu la notoriété publique.

Conclusions définitives du procureur du Roi du 6, interrogatoires subis dans la chambre du conseil étant assis sur la sellette, ouy le rapport et tout considéré, le Conseil a déclaré et déclare le nommé Olivier Le Vasseur dit La Buse, natif de Calais, devement atteint et convaincu(e) du crime de piraterie pendant plusieurs années, d'avoir commandé plusieurs vaisseaux forbans, d'avoir pris et amené en rades de l'isle Bourbon un vaisseau appartenant au roi du Portugal et un autre nommé la Ville d'Ostende appartenant à la Compagnie de ladite ville, d'avoir par pareillement participé à la prise, pillage et incendie du vaisseau La Duchesse de Noailles appartenant à la Compagnie de France, et autres cas résultant du procès ; pour réparation de quoy le Conseil l'a condamné et condamne à faire amende honorable devant la principale porte de l'église de cette paroisse, nue en chemise la corde au col et tenant dans sa main une torche ardente du poids de deux livres, pour là dire et déclarer à haute et intelligible voix que méchamment et témérairement il a fait pendant plusieurs années le métier de Forban dont il se repent et demande pardon à Dieu, au Roy et à la justice ; ce fait, sera conduit en la place publique pour y estre pendu et étranglé jusqu'à ce que mort s'ensuive à une potence qui pour cet effet sera plantée à la place accoutumée, son corps mort y rester 24 heures et ensuite exposé au bord de la mer, ses biens situés en pais de confiscation acquis et confisqués au Roy à qui il appartiendra et, au cas que confiscation n'ait pas lieu au profit de sa Majesté, sur ceux préalablement pris la somme de cent livres pour l'amende envers ledit seigneur Roy. "

Fait et arresté dans la Chambre du Conseil le 7 juillet 1730, exécuté à cinq heures du soir le 7 juillet 1730.

Le 7 juillet 1730 La Buse est jugé pour actes de Piraterie. La Buse est condamné à être pendu…

La sentence sera exécutée le 7 juillet 1730 à 17 heures.

Lors de son exécution Olivier Le Vasseur est censé demander pardon au Roi…

Mais « Le Capitaine Pirate, des Pirates » refuse de demander pardon au Roi tout en reconnaissant avoir été un Pirate parmi les Pirates…Enfin, juste avant que la corde ne se tende, il jette dans la foule un parchemin qu'il gardait serré dans sa main en hurlant :

" Mes trésors à qui saura comprendre !!!"

Le Trésor ???

Devant cet ultime affront à l’autorité royale le Gouverneur de l’île Bourbon choisira de ne pas respecter la dépouille du célèbre Pirate.

Pour l’exemple, le cadavre de La Buse resta sur le gibet pendant 24 heures devant l’église de la capitale, puis il sera exposé à la vue de tous au bord de la mer.

La Buse finalement inhumé à Saint-Paul en toute discrétion…

Il est certain que La Buse cacha son trésor...mais où ?

De nos jours des chercheurs de trésors professionnelles et amateurs sont toujours à la recherche de ce fameux trésor estimé aujourd’hui à plus de cinq millions d’Euros…

Le « Trésors de la Vierge du Cap », appelé aussi « Trésor de Le Vasseur » ou « Trésor de La Buse » reste à ce jour le plus fabuleux trésor dont l’existence ne fait aucun doute mais dont la localisation reste un mystère…

Carte des lieux de mouillage en 1763 et lieu de l'abordage de La Vierge du Cap en 1721 Isle de Bourbon by Bellin 1763 ( © National Maritime Museum, London)

Isle bourbon bellin 2

La piste la plus probable ???

Le Gouverneur de l'îsle de Bourbon, Dumas, lui même un ancien pirate, voulait mettre la main sur ce fabuleux trésor, mais La Buse ne vendit pas son trésor en échange de sa liberté. Les gardiens qui escortaient le célébre Pirates on rapporté qu'en traversant le pont au dessus de la ravine à Malheur, La Buse prononça cette phrase qui demeura célébre :  "Avec ce que j'ai caché ici, je pourrais acheter l'île".
Ainsi, l'hypothèse la plus crédible encore aujourd'hui est que La Buse ait caché dans la ravine à Malheur son fameux trèsor. Historiquement, La Buse a effectivement pu débarquer à cet endroit de manière discrète. Quand, à bord du Victorieux et avec l'aide du Cassandra de Taylor il eut arraisonné La Vierge du Cap à Saint-Denis, il décida de s'emparer du navire. Malgré les 6 jours de réparations, La Vierge du Cap n'était pas encore en état de naviguer, elle avait besoin d'un nouveau mât. C'est donc en remorque qu'elle fut traînée par La Buse. Taylor filait bien plus vite en direction de Saint-Paul, pour s'attaquer au Ville d'Ostende. La Buse le rejoindra sur place 4 jours plus tard. Mais pendant le parcours, il aura eut largement le temps de faire halte devant cette ravine bien visible depuis le large, lieu de mouillage reconnu, de mettre une chaloupe à la mer et de cacher avec soin les plus belles pièces de son trésor...

Mais la ravine à Malheur est grande, pour préciser les recherches, il faut donc s'en remettre au manuscrit que La Buse aurait offert à la foule.

VOICI LE CRYPTOGRAMME DE LA BUSE

Buse1
Buse2

L'authenticité du cryptogramme

Le chemin suivi par le cryptogramme depuis les mains du pirate jusqu'à sa localisation actuelle reste un grand mystère. Les indices suivant permettent tout de même d'en suivre les dernières étapes :

mouillage  1730 : St Denis / St Paul, Isle de Bourbon

mouillage  1923 : Archives Nationales de la Réunion : cryptogramme envoyé à Mme Savy par son neveu à l'archipel des Seychelles (Archipel des 7 soeurs). Entreposé chez un notaire à Mahé.

mouillage  1934 : Bibliothèque National de France : étudié par Charles de la Roncière. Cryptogramme de 15 lignes publié en 1934 dans « Le Flibustier mystérieux, histoire d'un trésor caché".

mouillage  1954-63 : Membres des chasseurs de Trésors dont Robert Charroux : copie du cryptogramme complet de 17 lignes illustrés de motifs liés à l'acte de pendaison du pirate, des signes franc-maçons et des signes classiques liés à la piraterie, navigation maritime et aux trésors.

mouillage  XXème : Quel est le lien entre ce cryptogramme et un pirate connu ou pourquoi le cryptogramme a été retrouvé chez Mme Savy aux Seychelles ?

 

L'arbre généalogique de Nageon de L'estang donne une nouvelle indication :

André Bernardin NAGEON de l'ESTANG (Port Louis, Ile Maurice )
\ parent de /

André Ambroise NAGEON de l'ESTANG (Mahé, Seychelles )
\ parent de /

Marguerite Pélagie Appoline NAGEON de L'ESTANG (Mahé, Seychelles )
\ mariée /

le 17 janvier 1793, Mahé, Seychelles, avec François Blaise SAVY 1764-1805



mouillage  2007 :  cryptogramme conservé probablement chez un membre des chercheurs de trésor (Paris 1963) ou dans une bibliothèque. Copie de 15 lignes établie depuis l'ouvrage de "Trésors du monde, enterrés, emmurés, engloutis" de Robert Charroux ou "Le Flibustier mystérieux, histoire d'un trésor caché" de Charles de la Roncière.

?????????????????????????????????????????????????????????????

Carte aux tresors

Littéralement, on peut lire sur le cryptogramme  :


« aprè jmez une paire de pijon tiresket
2 doeurs sqeseaj tête cheral funekort
filttinshientecu prenez une cullière
de mielle ef ovtre fous en faites une ongat
mettez sur ke patai de la pertotitousn
vpulezolvs prenez 2 let cassé sur le che
min il faut qoe ut toit a noitie couue
povr en pecger une femme dhrengt vous n ave
eua vous serer la dobaucfea et pour ve
ngraai et por epingle oueiuileturlor
eiljn our la ire piter un chien tupqun
lenen de la mer de bien tecjeet sur ru
nvovl en quilnise iudf kuue femm rq
i veut se faire dun hmetsedete s/u dre
dans duui ooun dormir un homm r
esscfvmm / pl faut n rendre udlq
u un diffur qecieefurtetlesl

Si l’on essaye de déchiffrer ce texte, on peut lire :


« Prenez une paire de pijon, virez les 2 coeurs…tête de cheval… une kort fil winshient écu prenez une cuillière de mielle… outre vous en faites une ongat mettez sur le passage de la… …Prenez 2 liv cassé sur le chemin Il faut… toit à moitié couvé pour empêcher une femme… vous n’avez qu’à vous serrer la… pour veni… épingle …juillet….. faire piter un chien turc un… de la mer… bien sécher et sur… qu’une femme qui veut se faire d’un…dans… dormir un homme »

Si ces mots vous inspire alors n’hésitez plus et lancez vous dans la recherche du fameux trésor !!!

Qui sait…

La Buse prendra peut être pitié de vous et vous guidera peut être vers ses merveilleuses richesses…

Les vrais drapeau de pirate

Vrai drapeau de pirate

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau