Le Passage du GOIS

Passage du gois 3 jpg

Un site unique au monde.

Cette route submergée par marée haute d'environ 4,2 km de longueur permet à marée basse seulement, de relier la ville de Beauvoir-sur-Mer située sur le continent à l'île de NOIRMOUTIER par la RD 948.

Il y a des siècles que les communications entre l'île de Noirmoutier et la terre ferme sont possibles, mais le tracé du passage actuel est assez récent.

Bon à savoir : Le passage n'est praticable que pendant environ 1 heures 30 à 2 heures avant et après la basse mer.

L'appellation "GOIS" tire son origine du bas-latin "guazzare" qui a donné en patois le terme de "goiser" signifiant "marcher en se mouillant les sabots". Mais, attention, selon l'importance des marées la hauteur d'eau varie d'un mètre trente à quatre mètres de haut, de quoi se mouiller un peu plus que les sabots...

C'est en 1701 que ce passage reliant le continent à l'île est, pour la première fois, mentionné sur une carte géographique. La tradition orale nous rapporte qu'il aurait été traversé à cheval, pour la première fois par un tailleur de Barbâtre nommé M.Gauvrit en 1766.

C'est à cette époque également que des travaux de stabilisation furent réalisés, afin d'empêcher les bancs de sable qui formaient le passage de se déplacer. Ces travaux permirent de pérenniser la voie et c'est enfin vers 1840 qu'une ligne régulière en voiture à cheval voit le jour.

Une fois ce passage devenu coutumier, vers 1786, 18 balises furent installées pour aider les gens qui traversaient et leur donner des repères dans ces vastes paysages. Dans les décennies qui suivirent, 9 balises refuges supplémentaires équipées de plate-forme avec garde-fou furent installées.

Enfin, toujours dans un esprit d'amélioration de la sécurité des usagers, des panneaux d'affichages et des avertissements sur les précautions à prendre lors de la traversée ont été installés de part et d'autre du passage.

De nos jours, le passage du GOIS est goudronné, mais à l'origine, ce chemin était un simple chemin d'empierrement qui fut réhaussé et pavé en 1935 afin de faire face aux assauts des marées.

Pour les grandes marées d'août et de septembre, le site est parfois victime de son succès, alors, attendez-vous à ne pas être seul à fouiller la vase à la recherche de coquillages...

En effet, le Passage du GOIS a toujours été réputé pour sa richesse en palourdes, en coques et autres coquilles.

 

La pêche à pieds une tradition

La pêche à pieds y est donc une tradition, mais une tradition réglementée :

Seules les espèces suivantes peuvent être pêchées à titre de loisir dans les conditions définies ci-après :

-La taille minimale de capture est la suivante :

-moule 40mm,

-coque 30mm,

-palourde européenne 40mm,

-palourde japonaise 40mm,

-vénus 28mm,

-huitre creuse 50mm,

-telline 25mm,-pétoncle 40mm.

-Les quantités maximums de pêche par personne et par jour sont fixées à :

-moule 5 kg

-coque 3 kg

-palourde 3 kg

-bigorneau 3 kg -huitre creuse 3 dz

-telline 2 kg

-pétoncle2 kg.

Si vous devez utiliser un outil, seuls sont autorisés les suivants :Couteau pêche-palourde dont le manche ne dépasse pas 30 cm. Grapette à main à 3 dents et dont le manche n'excède pas 80 cm.

Les produits de la pêche de loisir sont destinés à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille et leurs reventes est interdite.

Pour terminer ce paragraphe sur la pêche à pieds...

Promeneur, Pêcheur, Attention car le brouillard se lève très vite sur ce site. Il peut alors vous faire perdre tout sens de l'orientation ce qui pourrait vous conduire à vous faire piéger par la marée montante.

Pour conclure, le passage du GOIS, c'est aussi, le sport avec la célèbre et insolite "Foulées du GOIS" appelé aussi "La course contre la mer" qui se déroule chaque mois de juin.

Cette épreuve sportive est une course à pied qui empreinte le passage et rassemble des milliers de participants amateurs. Au-delà du sport, ce rendez vous est pour île et ses alentours un moment de fête conviviale et attendu chaque année et qui plus est dans un cadre absolument magnifique...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau